THEY de Anahita Ghazvinizadeh (2018)

THEY
de Anahita Ghazvinizadeh
2018


Dans They, on fait la rencontre de trois personnages en pleine période de suspension : J, 14 ans, en questionnement sur son identité de genre, sa grande sœur artiste Lauren qui ne sait pas si elle doit accepter sa résidence ou non et son compagnon iranien Araz, sur le point d’être naturalisé. Ce sujet, traité avec beaucoup de poésie, fait écho à l’expérience de la réalisatrice qui est elle-même une artiste iranienne vivant aux Etats-Unis. Une autre résonance vient s’opérer cette fois-ci entre le sujet et la forme du film. La réalisatrice Anahita Ghazvinizadeh choisit en effet d’adopter un rythme lent, laissant ses spectateur·rice·s s’égarer et se questionner, à l’image des personnages. Cette posture est d’autant plus agréable qu’il y a un véritable travail sur l’image, les choix de cadrage et de mise en scène. Premier long-métrage de la réalisatrice, They est sélectionné aux festivals de Cannes, Deauville, Busan, Chicago et Torino remportant un succès international. Ce succès est important et politique puisqu’il contribue à donner de la visibilité aux personnages et aux acteur·rice·s transgenres au cinéma !

Où le voir :
👁 VOD : https://www.universcine.com/films/il-ou-elle
💿 DVD : https://bit.ly/2Q16Sg7
Conférence de presse de la réalisatrice : https://bit.ly/2Jc9cR7